ca séche

désertification - expansion du climat aride

Venez avec moi un peu: Les dessins assamblés dans deux collages donnent une impression du fond du Sahara aux monts Akakus, Libye, d'une période d'il y a 8000 ans à peu près.  Dessinés sur place d'après des images peints et gravés sur rocher, de l'homme et des animaux, i.e. des scènes de vie en son temps, extraits d'une série de telles gravures qu'on trouve sur une longueur de prèsque 23 kilomètres. Si une telle vie existait, il doit y avoir eu une végétation correspondante qui les nourissait tous. La désertification de cette région est donc relativement jeune. Pourtant cet endroit du désert est d'une extrème beauté, que ce soit en forme de dunes de sable ou en forme de pierres crées par érosion, tout sous extrèmes conditions de lumière naturelle. La phantaisie est vraiment exigée. 

 

tl_files/bilder/newsletterpics/maerz2017/ENERGY Walking, 2017.jpg
"ENERGY Walking", acrylique/pigments sur toile, diptyque, 2017, 100 x 160 cms

Et Voici quelque pensées sur le thème 'lumière' (comme aussi présentées lors de mon exposition de peintures WinterMEERchen en 2010):

Herannahender Abend im Akakusgebirge, Libyen
Herannahender Abend im Akakusgebirge, Libyen, Aquarell 2009

"Chasser la lumière et l'assembler,

laisser fluire la lumière dans  mes tableaux parmi les couleurs:

c'est mon jeu.

Ne sommes-nous pas tous des enfants de lumière?

L'air reflète la lumière,

l'eau d'avantage

et la terre en enflamme

même brûle dans le désert

quand le soleil y roussit tant.

Il faut savoir user ce phénomène positivement aussi:

parmis lumière assemblée on libérerait bien l'énergie solaire,

pourvu qu'elle ne nous abandonne cette lumière"

 

Quelques aquarelles ont été fait sur place en plein désert assise devant ma tente, usant l'eau de boisson; d'autres sont des images faits dans l'atelier, en techniques de détrempe et acryliques, y incorporant du sable de désert apporté du Sahara, basés sur des esquisses faites sur place. Je porte toujours sur moi mon 'petit bouquin d'esquisses de voyages'.

DÉSERT se jète dans l'OCÉAN - OCÉAN se jète dans le DÉSERT

Ce triptyque était exposé lors du BAGL SPRINGtime 2011 à Berlin, fait au monastère St.Anna in der Wüste (Ste. Anne du désert), parc de nature 'Mannersdorf Wüste', Autriche lors du Mannersdorfer Kreativsommer. Pour achever l'éffet d'eau liquide, j'ai travaillé en coleur acrylique extrèmement mouillée, tout en jetant la toîle sur l'herbe pour sécher sous le soleil d'été.

..quelques mots y relatifs de la part de l'atelier

Suivi des images de plantes et fleures comme programme de contraste qui montrent comment on aurait trouvé l'endroit si n'était pas y avancé et y ait grandi si cruellement la désertification, tout à cause de changements climatiques qui permettaient ainsi une graduelle déstruction se complétant en mort de tout être.

L'image qui commence la série des contrastes s'appelle 'Mandelbäumchen' (petit amandier), fait sur place à la route de vin de Donnerskirchen, Autriche, voici mon impression (librement traduite):

 

"je le trouve sur le côté de mon chemin

fleurissant comme un fou

je le trouve et l'admire

en rose doux en train de fleurir

"Je voeux sur papier", me semble-t-il dire

alors je reste à peindre son avenir"

 

La chêne nommée "Bildeiche" vous apparaît comme un mammouth de plus de 100 ans et se trouve au Leithagebirge (Autriche) à côté de la route entre Kaisersteinbruch und Breitenbrunn; il a fallu faire du sport, grimper pour y arriver en bas de la route, afin de le voir de tout près pour le peindre, un lieu véritablement fort. Aussi le "Zauberwald" ('forêt magique') est Leithagebirge (montagne Leitha). "Ölbaumtraum" (rêve d'olivier) se trouve sur les monts au dessus de San Felice au lac de Garda. "Frühling siegt" (victoire du printemps) nous donne la lumière de printemps, bien la première après un long hiver sombre, un véritable consolateur qui donne courage et montre comme NOUVELLE VIE se développe sous lumière.  De toutes les façons chacque petite plante commence a grandir ayant grande confiance à ce que personne ne la détruise.